Le virus du Sida, solution pour combattre le cancer

La caractéristique du virus du Sida à muter de manière permanente est un défi pour les chercheurs luttant contre cette infection. C’est cette même caractéristique qui a permis aux chercheurs du CNRS de trouver une nouvelle protéine mutante aux propriétés « anti-cancéreuses ».

Cette protéine, provient d’une banque de mutants de gène codant la désoxycytidine kinase humaine (dCK) impliquée dans l’activation d’analogues nucléosidiques utilisés dans le traitement du cancer. Elle induit une sensibilisation des cellules cancéreuses pour la Gemcitabine 300 fois supérieures, ainsi qu’une effet 60 fois plus fort que la protéine sauvage.

Voici un schéma des mécanismes mis en jeux dans cette étude :

Source : Plos Genetics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *