En Grèce, le plan d’austérité va affecter la santé

Dans le cadre de son plan d’austérité , la Grèce va devoir diminuer d’environ un milliard d’euros ses dépenses en matière de santé. De ce fait, les marges des officines vont diminuer, les médecins vont devoir prescrire en priorité des génériques et la participation financière des patients sera plus importante.

La proposition clé de ce plan d’austérité en matière de santé sera d’atteindre une substitution de 35% des princeps par leurs génériques pour fin 2012, et à hauteur de 60% à la fin 2013. Ceci va évidemment toucher grandement les laboratoires producteurs de princeps, mais les laboratoires génériques ne seront pas en reste. En effet, ce plan prévoit de fixer les prix des génériques à 40% de celui du princeps, alors qu’actuellement les génériques vendus en Grèce sont vendus plus chers que dans le reste de l’Union Européenne. Enfin, des mesures seront prises par l’État pour diminuer les remboursements frauduleux, qui coûtent chaque année à l’État plus de 500 millions d’euros.

Ces propositions semblent être raisonnables étant donné la situation dans laquelle se trouve la Grèce. Reste à savoir si elles seront respectées.

Source : Bloomberg

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *