Écrans solaires, précisions utiles

Cette vidéo, « La chimie des écrans solaires », postée par ByteSize Science rappelle et précise de manière très ludique les différentes applications des écrans solaires. En effet, les conseils d’utilisation peuvent varier notamment selon la couleur de la peau.

Image de prévisualisation YouTube

Il n’est pas inutile de vous rappeler qu’une mauvaise protection peut être à l’origine non seulement de coups de soleil, mais également d’un vieillissement prématuré de la peau ou de formes plus graves telles que le développement de mélanomes, cancers de la peau.

Les écrans solaires sont donc indispensables à une bonne protection, mais il est important de bien les choisir. En effet, les écrans solaires doivent protéger de deux types de rayons UV :

  • les UV-B, principalement à l’origine des coups de soleil,
  • les UV-A, responsables de dommages plus profonds tels que les mélanomes,

Suivant leur constitution, les écrans solaires peuvent agir de deux manières différentes : soit en absorbant les rayons UV, soit en les réfléchissant.

  • Les écrans solaires à propriété réfléchissantes contiennent deux types de molécules : dioxyde de titanium ou oxyde de zinc
  • Les écrans solaires à propriétés absorbantes contiennent des molécules absorbant les UV-A (octinoxate) et des molécules absorbant les UV-B (avobenzone) ; celles-ci absorbent l’énergie des rayons UV et la relâche sous forme de chaleur.

Afin de bien s’assurer d’une bonne protection, les écrans solaires doivent présenter deux mentions :

  • un « facteur SPG » (pour Sun Protection Factor) qui précise le niveau de protection d’UV-B
  • un « spectre large » qui assure une protection contre les UV-A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *